Valhalla.fr

Sic Itur Ad Absurdum

"GF", "login"=>"gflorimond", "email"=>"[email protected]", "url"=>"http://www.valhalla.fr"}" itemtype="https://schema.org/Person" />
13 Avr 2006

À l'occasion du test de la dernière version de KOffice, la discussion s'oriente vers l'un des problèmes majeurs de l'informtique moderne : l'interopérabilité des formats de fichier et la pérennité des données. • 2357 mots • #Informatique #science #société #software #plaintext
"GF", "login"=>"gflorimond", "email"=>"[email protected]", "url"=>"http://www.valhalla.fr"}" itemtype="https://schema.org/Person" />
12 Avr 2006

ClamAV Logo En lisant les nouvelles ce matin, j'ai appris que des programmeurs avaient réalisé un virus crossplatform en Assembleur. Il fonctionne aussi bien sous Windows que sous Linux, et peut servir de base à d'autres auteurs de virus pour mettre en oeuvre leur savoir destructeur. Heureusement, ce virus-là n'en est pas réellement un, c'est plutot un guide donnant les lignes directrices pour une comaptibilité avec les deux systèmes. Ca m'a donné une idée: installer l'antivirus ClamAV, opensource et gratuit. Ce n'était pas par nécessité, puisque je n'ai aucune peur de ce virus, que je sais quand comment et pourquoi je suis susceptible de me faire infecter, et que le poste sur lequel j'ai réalisé l'installation peut se permettre de planter et de voir son système réinstallé après formatage. Non, si j'ai installé cet antivirus, ce n'était que pour le tester. Et bien, je n'ai pas été déçu ! En effet, l'installation de l'interface graphique, KlamAV (qui se détâche de ClamAV, celui-ci s'exécutant normalement en ligne de commande), est un vrai parcours du combattant. C'est donc tout naturellement que j'ai entrepris d'écrire cet article qui aura pour but d'expliquer comment installer et configurer ClamAV et l'interface KlamAV sous Linux. Dernière précision avant de commencer: les étapes décrites sont basées sur une OpenSuse 10; elles demeurent valables pour la plupart des grosses distributions (RedHat, Mandrake/Mandriva, etc.), mais seront peut être légèrement différentes pour les distributions basées sur Debian. • 1612 mots • #Informatique #sécurité #Linux
"GF", "login"=>"gflorimond", "email"=>"[email protected]", "url"=>"http://www.valhalla.fr"}" itemtype="https://schema.org/Person" />
6 Avr 2006

Une demande de dépôt du domaine Valhalla-fr.eu vient d’être faite pour ce site ! En effet, l’EURid, l’association désignée par la Commission Européenne pour gérer les noms de domaine européens en .eu, a décidé de l’ouverture de ces noms de domaine aux particuliers le 7 avril 2006 à 11h («Land rush»), après une longue période («Sunrise») pendant laquelle seuls les ayants-droit pouvaient prétendre à une adresse en .eu.

Malheureusement, Valhalla.eu était déjà réservé ! J’avais le choix entre Valhalla-fr.eu et Walhalla.eu. J’ai choisi cette dernière possibilité dans un premier temps: après tout, Valhalla s’écrit aussi Walhalla ! Mais l’EURid a enregistré une demande concurrence avant la mienne (Oh rage, oh désespoir, oh EURid ennemi !). Bref, une demande «reconventionnelle» a été déposée: on va maintenant essayer Valhalla-fr.eu. J’attends maintenant avec impatience que le nom de domaine soit effectivement déposé (il ne devrait pas l’être avant demain 11h en tout état de cause) et activé (je n’ai pas d’idée du délai, on verra…). Une fois que cela sera fait, adieu gfblog.com et bienvenue valhalla-fr.eu ! Le domaine gfblog.com restera quand même actif jusqu’à son expiration, et peut-être le reconduirais-je une année, si tous les liens n’ont pas été mis à jour.

Je commence dors et déjà à parcourir la base de données pour remplacer ce qui doit l’être. Ensuite, il me restera à faire un peu de pub, et à réécrire les .htaccess pour une redirection automatique de l’ancien domaine vers le nouveau, et à remplacer les headers dans les fichiers PHP.

Plus d’infos à venir !

• 257 mots • #Valhalla
"GF", "login"=>"gflorimond", "email"=>"[email protected]", "url"=>"http://www.valhalla.fr"}" itemtype="https://schema.org/Person" />
29 Mars 2006

.Mac La quatrième et dernière partie de cet article sur le bouquet .Mac d'Apple traitera de l'interaction des services proposés avec certains logiciels tournant sous Mac OS X, le système d'exploitation des ordinateurs Apple. Comme il est impossible de traiter de manière exhaustive de tous les logiciels trouvant leur place auprès de .Mac, nous parlerons, dans une première partie, des logiciels Apple pour lesquels l'interaction avec .Mac est particulièrement forte, et dans une seconde partie de certains logiciels tiers bien connus du monde Macintosh, qui utilisent .Mac. • 1231 mots • #Mac #Internet #software #Web #serveur #Apple
"GF", "login"=>"gflorimond", "email"=>"[email protected]", "url"=>"http://www.valhalla.fr"}" itemtype="https://schema.org/Person" />
28 Mars 2006

.Mac Le bouquet de services .Mac d'Apple est doté d'une interface web aux nombreuses fonctionnalités qui est accessible depuis www.mac.com. Le thème de cette troisième partie de l'article consacré à .Mac porte sur ces services en ligne. Ils sont accessibles depuis un navigateur, rapidement et facilement. Il s'agit du carnet d'adresses qui regroupe les contacts synchronisés depuis un ordinateur local, les signets Safari qui seront accessibles depuis n'importe quel cybercafé du monde, le service d'envoi de cartes postales électroniques, et surtout les services de page perso et de courrier électronique. Certains de ces services sont très utiles et fonctionnent très bien (e-mail, carnet d'adresses, signets), alors que d'autres sont inutiles ("iCards") ou trop mal conçus pour être utilisés ("Homepage"). Nous allons voir rapidement en quoi consistent ces services, quelles en sont les possibilités d'utilisation, et quels sont leurs points forts et faibles. • 1345 mots • #Mac #Internet #software #Web #serveur #Apple
"GF", "login"=>"gflorimond", "email"=>"[email protected]", "url"=>"http://www.valhalla.fr"}" itemtype="https://schema.org/Person" />
27 Mars 2006

.Mac Dans cette deuxième partie de l'article consacré à .Mac, nous parlerons des services de stockage intégrés à .Mac. Apple met en effet à disposition des abonnés à .Mac un espace de stockage de 1 Go 10 Go (depuis septembre 2007) qu'ils peuvent utiliser à loisir pour stocker des données et y accéder depuis n'importe quel poste. Le stockage n'est pas la synchronisation: cette fois, il s'agit de sauvegarder les fichiers importants de données personnelles qui ne changent pas fréquemment. Nous parlerons d'abord de l'espace de stockage lui-même et de sa répartition entre iDisk et les e-mails. Nous verrons ensuite comment utiliser cet espace pour réaliser des sauvegardes avec le logiciel Backup. Enfin, last but not least, nous verrons ce qu'est l'iDisk, les différentes manières de l'utiliser (sous Mac et sous Windows), ses points forts et ses points faibles. • 2782 mots • #Mac #Internet #software #Web #serveur #Apple
"GF", "login"=>"gflorimond", "email"=>"[email protected]", "url"=>"http://www.valhalla.fr"}" itemtype="https://schema.org/Person" />
27 Mars 2006

.Mac Apple semble orienter sa politique à destination du grand public vers les services multimédia en ligne. Du moins, c'est ce qui ressort clairement des dernières versions des logiciels de la firme à la pomme. Il ne s'agit pas ici, pour une fois, du couple iTMS/iPod. Il s'agit de .Mac. Apple propose en effet un espace multifonctions sur Internet, appelé ".Mac" (prononcez "dot mac"). Ce bouquet de services permet de faire un certain nombre de choses dans divers domaines, que nous détaillerons, avec un certain nombre de logiciels, que nous citerons. Cet article, qui a pour but de fournir une introduction à .Mac en détaillant ses possibilités, se veut également critique. A notre avis, .Mac est un bouquet qui possède un énorme potentiel, mais qui reste très largement sous-exploité. L'analyse portera sur les différentes fonctions, montrant en quoi elles sont intéressantes, ainsi que les raisons pour lesquelles Apple peut et doit les améliorer. On peut à ce titre distinguer les services de synchronisation (I), les services de stockage (II), les services en ligne (III) et les services intégrés à des logiciels Apple ou tiers distincts du système d'exploitation (IV). • 1818 mots • #Internet #software #Web #serveur #Apple