Test du Hurricane Junior, atomiseur reconstructible suisse construit par e-Phoenix. Surprenant mélange des genres, cet atomiseur n'est pas facile à dompter. Mais une fois que l'on s'y est habitué, la vape est d'une qualité exceptionnelle.

Le Hurricane Junior succède au célèbre Hurricane de e-Phoenix. C’est donc un atomiseur reconstructible high end, vendu une centaine d’euro (v. Le Petit Vapoteur).

Appréciation et note finale
Qualité de fabrication 10/10
Solidité 9/10
Apparence 10/10
Plateau de montage 10/10
Airflow 8/10
Arrivées de liquide 10/10
Restitution des saveurs 10/10
Packaging et spare parts 8/10
Prix 7/10
Accessoires 6/10
Note finale 88/100

Hurricane vs Hurricane Junior : plus petit… ou presque !

À première vue, le Hurricane Junior est plus petit et plus léger que son grand frère, le Hurricane. Pourtant, son nom est trompeur. Le junior est moins haut d’un centimètre que le Hurricane (4 centimètres contre 5, sans drip tip). On y perd en capacité : 2 ml de liquide contre 4 ml pour le Hurricane, ce qui n’est pas rédibitoire vu la facilité de remplissage. La cheminée est également un peu plus courte, mais la différence ne se fait pas ressentir sur la vape. Le tank est en PMMA, il ressemble étrangement à une Bell cap. Ce nouveau tank et le centimètre en moins donnent clairement une impression de légèreté par rapport au Hurricane original. Le junior s’adapte donc parfaitement aux mods tubulaires comme le Provari ou le Pipeline Pro 2.

Pourtant, ce n’est qu’en taille que le junior est inférieur à son aîné. La qualité de fabrication, d’abord, est identique : dans les deux cas, elle est parfaite. L’atomiseur est solide, le plateau de montage robuste (les vis, notamment), les filetages fonctionnent parfaitement, le tank PMMA supporte les liquides agressifs (type Snake Oil ou Red Astaire) sans aucun problème. À un détail près, le drip tip que j’ai trouvé peu convaincant (probablement trop court), le junior n’est pas inférieur sur la qualité, il est identique.

Ensuite, les arrivées d’air et de liquide du junior sont beaucoup plus grandes que celles du Hurricane.

Grandes arrivées de liquide : fini les dry hits !

Hurricane Junior Arrivées de liquide

L’augmentation de taille des arrivées de liquide est une excellente idée. J’ai en effet subi quelques dry hits avec le Hurricane, en utilisant des liquides très visqueux (>70% VG). Avec le junior, en revanche, aucun problème, jamais. De ce point de vue au moins, la qualité de vape est améliorée.

L’on pourrait croire que de plus grandes arrivées de liquide faciliteraient les fuites, mais il n’en est rien. Non seulement je n’ai eu aucun fuite avec le junior, mais mieux encore : il évacue mieux la condensation que son aîné. Cela est probablement dû à son airflow plus important, sur lequel je reviendrai.

Le junior est fourni avec une pièce que l’on ne trouve pas sur le Hurricane et qui permet de réduire les arrivées de liquide. Il est donc possible d’utiliser cette pièce en cas de problème avec un liquide particulièrement fluide. J’utilise généralement des liquides 50/50 et j’ai retiré la pièce dont je n’ai pas besoin. A vrai dire, elle est même pénible à l’heure de reconstruire : elle glisse mal sur la cheminée, surtout lorsqu’elle est enduite de liquide ; or, si l’on décide de l’utiliser, il est important de bien la positionner. J’ai tout simplement préféré m’en passer plutôt que de la laisser dans sa position d’origine où elle laisse les entrées de liquide grandes ouvertes.

Dernière remarque sur les entrées de liquide : elles sont plus hautes sur le junior que sur le Hurricane où elles sont situées tout en bas de la chambre. En fin de tank, il faut donc parfois secouer l’atomiseur pour que le liquide imbibe le coton. C’est dérangeant sur certains atomiseurs (le Pico, par exemple), mais pas sur le junior. En effet, compte tenu de la taille de la chambre, l’on arrive vraiment en fin de tank lorsque le coton n’est plus imbibé. Rajouter du liquide avant que le niveau passe en dessous des arrivées n’est pas un problème.

Un airflow (trop ?) efficace qui siffle et fait polémique

L’airflow du junior est probablement son aspect le moins bien réussi, et celui qui fait le plus débat.

Son aspect est différent de celui du Hurricane. Sur le modèle original, l’airflow est composé de 2 séries de 5 trous. Selon la position de la bague, l’on peut ouvrir deux trous simultanément, ou un seul. Il y a donc 10 positions possibles (2 fois 5). Le junior possède un airflow plus classique : un énorme trou que l’on peut ouvrir en entier ou refermer en tournant la bague. C’est moins élaboré, moins précis et moins sûr car l’on ne retrouve pas sur le junior les crans d’arrêt du Hurricane qui maintiennent l’airflow sur la position choisie. Toutefois, la bague est suffisamment résistante : elle ne tourne pas toute seule.

Hurricane Junior Airflow

L’airflow du junior a fait l’objet de critiques acerbes : il abandonnerait la “vape traditionnelle”, serrée, de style Kayfun, et céderait à la mode actuelle du cloud chasing. C’est faux. Le junior est parfaitement capable d’un tirage serré, à deux réverves près que nous verrons plus bas. Il est également capable d’une vape plus aérienne, dans l’air du temps (si j’ose dire…). Cette polyvalence est, à mon sens, une force plutôt qu’une faiblesse. En somme, je trouve le junior très bon pour la vape mouth-to-lung et excellent en inhalation directe.

Le plus gros défaut de l’airflow est ailleurs. En position ouverte, il ne présente aucun problème. En revanche, en position fermée, à partir de la moitié, l’airflow siffle. Pas d’inquiétude : les personnes autour de vous ne l’entendront pas. Mais vous l’entendrez. Et c’est pénible. Pour ma part, je considère qu’un airflow ne doit en aucun cas siffler sur un atomiseur prétendumment high end. J’espère qu’e-Phoenix résoudra ce problème dans la prochaine version du junior.

Notons également, au passage, que le junior est plus bruyant que le Hurricane. Ce n’est pas tant que le bruit soit plus fort, c’est que le Hurricane l’étouffe fortement, à la manière du Kayfun. Sur le junior, le bruit est moins étouffé, on l’entend un peu plus, c’est moins agréable.

Un plateau conçu pour les “gros” montages

Le plateau de montage du junior est le même que celui du Hurricane. Pourtant, le montage à réaliser sur le plateau est différent.

Hurricane Junior Plateau de montage

Disons-le d’emblée : le junior n’est pas aussi facile à construire sur le Hurricane. Sur ce dernier, n’importe quel montage convient à eu près, la tolérance à l’erreur est immense. Ce n’est pas le cas pour le junior.

Trouver le bon montage fut assez difficile. Mes montage habituels ne convenaient pas (kanthal ou inox 316L, 26 ou 28ga, 6-8 tours 2,5 mm). Je ne parvenais pas à retrouver cette sensation que j’adore sur le Hurricane, qui se situe juste entre le mouth-to-lung et l’inhalation directe. Il faut dire que je vape en inhalation directe, mais de courtes bouffées ; je vape comme je respire, sans forcer. Avec ce style de vape, je perdais beaucoup de saveur sur le junior et je trouvais l’arrivée d’air trop importante.

A ce stade, j’étais très déçu et je trouvais le junior très en deça de son aîné. J’ai finalement trouvé la solution au problème, et retrouvé la vape que j’apprécie. Il suffisait de faire des montages de 3 ou 3,5 mm de diamètre et de les placer vers le haut de la chambre. La raison est simple. L’airflow est effectivement plus important ; or, en remplissant la chambre avec un montage plus volumineux, on réduit l’espace vide occupé par l’air et l’on resserre le tirage. Avec un montage de 3,5 mm de diamètre et une quantité assez importante de coton, je retrouve les sensations du Hurricane ou du Kayfun 5.

Hurricane Junior Coil

Comment placer le coton ?

J’ai testé différentes manières de placer le coton. La première façon, souvent montrée sur les vidéos, qui consiste à faire passer la mèche par les trous d’arrivée de liquide et de la couper à raz, ne me satisfait pas. Il n’y a pas assez de coton dans la chambre, les saveurs ne sont pas bien restituées. Le montage en “nid de coton” fonctionne mieux pour restituer les saveurs, mais il n’est pas indispensable. Je l’utilise sur le Hurricane afin d’éviter les dry hits, mais ce problème n’existe pas sur le junior. Il conviendra à ceux qui aiment un tirage vraiment serré. Enfin, le fameux “montage en S” est celui qui me convient le mieux, bien que je ne fasse pas de “S” avec le coton. Je me contente de rabattre la mèche devant les arrivées de liquide. Le coil est toujours alimenté, aucun dry hit, la restitution des saveurs est excellente et il n’y a aucune fuite.

Hurricane Junior Coton

Hurricane Junior Coton

Conclusion

En dépit de quelques défauts de jeunesse, le drip tip et l’airflow, le Hurricane Junior est un excellent atomiseur reconstructible, qui n’a rien à envier à son aîné. Il est même plus polyvalent puisqu’il permet aussi bien l’inhalation directe que le vape mouth-to-lung.

Je l’utilise avec un montage SS316L 3 ml de diamètre, environ 0.8 Omh, à 12 Watts sur un mod Provari P3. J’en suis peinement satisfait ; c’est, à l’heure actuelle, mon atomiseur préféré avec le Kayfun 5.

À Montpellier, le jeudi 4 août 2016