Jeudi matin, Montpellier-Paris, Paris-Madrid. Vendredi soir, Madrid-Paris, Paris-Montpellier. Deux jours dans les aéroports et une grande insatisfaction par rapport aux services d’Air France et des Aéroports de Paris (ADP).

A l’aller, tout va bien, les avions m’ont pas de retard. C’est normal, c’est le matin. Je constate seulement que l’habituel repas chaud à bord de l’A320 Paris-Madrid, comme pour tous les vols internationaux, a été remplacé par un ridicule plateau repas froid.

Arrivé à Paris, CDG, terminal D, je dois me rendre au terminal F pour embarquer sur mon vol vers Madrid. Je m’avance vers la porte d’embarquement, et je tombe sur un bonhomme d’ADP qui me demande ma carte d’embarquement. Je me dis "tiens c’est nouveau ça", et je lui montre ma carte. J’avance. 10 mètres plus loin, les détecteurs à métaux. Il faut de nouveau sortir la carte d’embarquement soit. Par contre enlever ma veste qui n’a rien de métalique dans les poche, je n’en ai pas envie. "Enlevez la quand même monsieur". "Non". Je passe. Ca sonne… Bon ben ils ont du changer leurs machines parceque je n’ai sur moi que ma ceinture, mes lunettes, ma montre et mon portefeuilles. Ca n’a jamais sonné depuis 2 ans que je passe par ce terminal. "On vous avait dit de tout enlever monsieur, enlevez vos chaussures". "Pas question". Et puis quoi encore, connard ? J’enleve ma montre, mes lunettes, mon portefeuilles. Je passe. Ca passe.
Ca passe mais j’ai quand même droit
à la fouille. Pourquoi puisque ça n’a pas sonné ? Bref…. Et puis mon sac qui m’attend sur une table plus loin avec un bonhomme qui veut l’ouvrir. "Allez y ouvrez j’ai rien à cacher". Il ouvre, il mate, il referme, me le donne, je m’en vais.
Au retour, rebelotte, au terminal D cette fois. Alors j’enleve ma montre, mes lunettes et ma ceinture… ça sonne toujours. "Enlevez vos chaussures". Lui aussi ? Non mais on leur donne des consignes vraiment stupides… J’enlève mon portefeuilles. Ca ne sonne plus. Intrigué, j’examine mon portefeuilles pour trouver la source du problème, le bitonio metallique qui me fait sonner. Et bien, je dois me résoudre à l’évidence, la seule chose en métal dans mon portefeuille, c’est la puce de ma CB! Oui, la puce de ma carte banquaire! Et c’est ça qui sonne! Ca n’avait jamais sonné tout ça avant, et maintenant ça sonne ! Ils ont mal réglé leur machines, qui sont maintenant ultra-sensibles, et on doit en faire les frais! rah, ça m’énerve!
Et puis ça sert à quoi de faire ce contrôle avec ces détecteurs de métaux, sachant que dans le terminal F, il suffit de prendre l’ascenseur à droite en entrant (bien caché, certes!) pour arriver dans une autre zone de l’aéroport… si on peut sortir par là du terminal, on peut aussi y entrer, et passer outre les détecteurs! C’est con hein ?
A Montpellier et à Madrid, ça sonne pas, mais on peut pas non plus rentrer dans la salle d’embarquement sans passer par les détecteurs. Et puis, entre nous, dans mon sac -qui a passé avec succès le contrôle aux rayons X et le contrôle manuel- j’avais du feu et un rasoir… c’est pas un peu plus dangereux qu’une CB ça ? Oh, imaginez, des piles vendues en duty-free qu’on crame dans les toilettes avec des allumettes, on qu’on ouvre avec une lame de rasoir, ça peut pas foutre le feu à l’avion ça ? J’espère que les terroristes n’ont pas trouvé le moyen d’utiliser ce genre de choses…
Et puis ça sert à quoi de faire 4 contrôles du billet ? Oui parceque après le bonhomme avant les détecteurs et ceux des détecteurs, il y a encore la borne d’embarquement (là où on coupe le billet en deux)
et l’entrée de l’avion! Autant n’en faire qu’1 seul: à l’entrée de l’avion, et puis basta! On perd du temps, on perd du temps… mais il n’en ont rien à battre!

On perd encore plus de temps quand il y a un retard! Car si le vol de retour Madrid-Paris n’a eu que 40 minutes de retard (sic) au décollage pour cause de "créneau de décollage retardé", celui de Paris-Montpellier en a eu plus de 2H! Et c’est pénible tant de retard, surtout quand on a le ventre vide à cause d’AF qui a décidé de nous servir 3 minables crackers salés au lieu de notre repas chaud sur le col Madrid-Paris. Avant on avait un repas chaud sur les vols internationaux (je sais, je radote!) et le choix entre "sucré" ou "salé" sur les vols nationaux. Maintenant on a droit à du salé sur les vols internationaux, et sur les vols nationaux, quoi donc ? dwa ?
Donc, on a eu 2H de retard. On devait décoller à 20H45, et on est parti à 23H, parcequ’il y avait une "fuite de la pompe" à machinchouette. De ce côté là, le seul reproche à leur faire c’est le manque d’informations: d’abord embarquement différé de 20 minutes, puis on embarque et on nous annonce 10 min plus tard un problème technique sans nous donner d’approximation de la durée que ça va prendre pour réparer. 20 min plus tard on nous dit qu’il y en a encore pour 40 minutes. Puis ils nous font débarquer. A partir de là, on nous a donné à manger et à boire, le personnel à été sympa, bref rien à redire.

Pour conclure, les mecs aux contrôles de sécurité d’ADP, c’est des cons. Air France se fout royalement de notre gueule en réduisant les prestations tout en augmentant les prix des billets! Le personnel à bord des avions est toujours aussi aimable et serviable…

à Montpellier le 11/09/2004

Jeudi matin, Montpellier-Paris, Paris-Madrid. Vendredi soir, Madrid-Paris, Paris-Montpellier. Deux jours dans les aéroports et une grande insatisfaction par rapport aux services d’Air France et des Aéroports de Paris (ADP).

A l’aller, tout va bien, les avions m’ont pas de retard. C’est normal, c’est le matin. Je constate seulement que l’habituel repas chaud à bord de l’A320 Paris-Madrid, comme pour tous les vols internationaux, a été remplacé par un ridicule plateau repas froid.

Arrivé à Paris, CDG, terminal D, je dois me rendre au terminal F pour embarquer sur mon vol vers Madrid. Je m’avance vers la porte d’embarquement, et je tombe sur un bonhomme d’ADP qui me demande ma carte d’embarquement. Je me dis "tiens c’est nouveau ça", et je lui montre ma carte. J’avance. 10 mètres plus loin, les détecteurs à métaux. Il faut de nouveau sortir la carte d’embarquement soit. Par contre enlever ma veste qui n’a rien de métalique dans les poche, je n’en ai pas envie. "Enlevez la quand même monsieur". "Non". Je passe. Ca sonne… Bon ben ils ont du changer leurs machines parceque je n’ai sur moi que ma ceinture, mes lunettes, ma montre et mon portefeuilles. Ca n’a jamais sonné depuis 2 ans que je passe par ce terminal. "On vous avait dit de tout enlever monsieur, enlevez vos chaussures". "Pas question". Et puis quoi encore, connard ? J’enleve ma montre, mes lunettes, mon portefeuilles. Je passe. Ca passe.
Ca passe mais j’ai quand même droit
à la fouille. Pourquoi puisque ça n’a pas sonné ? Bref…. Et puis mon sac qui m’attend sur une table plus loin avec un bonhomme qui veut l’ouvrir. "Allez y ouvrez j’ai rien à cacher". Il ouvre, il mate, il referme, me le donne, je m’en vais.
Au retour, rebelotte, au terminal D cette fois. Alors j’enleve ma montre, mes lunettes et ma ceinture… ça sonne toujours. "Enlevez vos chaussures". Lui aussi ? Non mais on leur donne des consignes vraiment stupides… J’enlève mon portefeuilles. Ca ne sonne plus. Intrigué, j’examine mon portefeuilles pour trouver la source du problème, le bitonio metallique qui me fait sonner. Et bien, je dois me résoudre à l’évidence, la seule chose en métal dans mon portefeuille, c’est la puce de ma CB! Oui, la puce de ma carte banquaire! Et c’est ça qui sonne! Ca n’avait jamais sonné tout ça avant, et maintenant ça sonne ! Ils ont mal réglé leur machines, qui sont maintenant ultra-sensibles, et on doit en faire les frais! rah, ça m’énerve!
Et puis ça sert à quoi de faire ce contrôle avec ces détecteurs de métaux, sachant que dans le terminal F, il suffit de prendre l’ascenseur à droite en entrant (bien caché, certes!) pour arriver dans une autre zone de l’aéroport… si on peut sortir par là du terminal, on peut aussi y entrer, et passer outre les détecteurs! C’est con hein ?
A Montpellier et à Madrid, ça sonne pas, mais on peut pas non plus rentrer dans la salle d’embarquement sans passer par les détecteurs. Et puis, entre nous, dans mon sac -qui a passé avec succès le contrôle aux rayons X et le contrôle manuel- j’avais du feu et un rasoir… c’est pas un peu plus dangereux qu’une CB ça ? Oh, imaginez, des piles vendues en duty-free qu’on crame dans les toilettes avec des allumettes, on qu’on ouvre avec une lame de rasoir, ça peut pas foutre le feu à l’avion ça ? J’espère que les terroristes n’ont pas trouvé le moyen d’utiliser ce genre de choses…
Et puis ça sert à quoi de faire 4 contrôles du billet ? Oui parceque après le bonhomme avant les détecteurs et ceux des détecteurs, il y a encore la borne d’embarquement (là où on coupe le billet en deux)
et l’entrée de l’avion! Autant n’en faire qu’1 seul: à l’entrée de l’avion, et puis basta! On perd du temps, on perd du temps… mais il n’en ont rien à battre!

On perd encore plus de temps quand il y a un retard! Car si le vol de retour Madrid-Paris n’a eu que 40 minutes de retard (sic) au décollage pour cause de "créneau de décollage retardé", celui de Paris-Montpellier en a eu plus de 2H! Et c’est pénible tant de retard, surtout quand on a le ventre vide à cause d’AF qui a décidé de nous servir 3 minables crackers salés au lieu de notre repas chaud sur le col Madrid-Paris. Avant on avait un repas chaud sur les vols internationaux (je sais, je radote!) et le choix entre "sucré" ou "salé" sur les vols nationaux. Maintenant on a droit à du salé sur les vols internationaux, et sur les vols nationaux, quoi donc ? dwa ?
Donc, on a eu 2H de retard. On devait décoller à 20H45, et on est parti à 23H, parcequ’il y avait une "fuite de la pompe" à machinchouette. De ce côté là, le seul reproche à leur faire c’est le manque d’informations: d’abord embarquement différé de 20 minutes, puis on embarque et on nous annonce 10 min plus tard un problème technique sans nous donner d’approximation de la durée que ça va prendre pour réparer. 20 min plus tard on nous dit qu’il y en a encore pour 40 minutes. Puis ils nous font débarquer. A partir de là, on nous a donné à manger et à boire, le personnel à été sympa, bref rien à redire.

Pour conclure, les mecs aux contrôles de sécurité d’ADP, c’est des cons. Air France se fout royalement de notre gueule en réduisant les prestations tout en augmentant les prix des billets! Le personnel à bord des avions est toujours aussi aimable et serviable…

à Montpellier le 11/09/2004